Blog de Ludovic Baillet

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

26janv.

Collection de problèmes récents (4)

C'est le quatrième billet sur le sujet après la première collection, la deuxième collection et la troisième collection. Hélas, il devrait y en avoir encore d'autres.

Plantage de Firefox 3.6 (je suspecte certaines extensions) :

Plantage sévère de Windows 7 après avoir installé un certain un driver pour Windows Server 2003 pour une carte SATA Promise TX 2+ 150 (aucun driver n'ayant été fait pour les Windows plus récents). Note : seul un disque dur précis génère ce plantage. Avec un autre disque dur, aucun problème.

Plantage sévère de Windows 7 en connectant une simple clé USB Kingston :

Plantage de Word 2007 :

Faute d'orthographe dans Windows Defender (Vous n'avez pas analyser au lieu de Vous n'avez pas analysé) :

Au lieu de forcer l'orthographe dite rectifiée, Microsoft ferait mieux d'essayer d'écrire correctement en français

21janv.

Retards en ce monde

Les retards restent monnaie courante dans notre monde, comme je le disais déjà il y a 17 mois.

Petit bilan en la matière :

Enfin, concernant mes logiciels d'astronomie, tous sont en retard. Ephemeridium est le plus avancé, mais reste incomplet. Heclium a un peu progressé, mais ses objectifs en terme de vitesse ne sont pas encore pleinement atteints. Quant-au dernier logiciel, il reste à l'état d'expression de besoins.

03janv.

Romulus : un logiciel pour détecter des fichiers jumeaux

Le logiciel Romulus est un logiciel permettant d'analyser récursivement un répertoire et d'y associer une signature quasi-unique à chaque fichier présent. Cela permet de détecter facilement les fichiers jumeaux, y compris s'ils portent un nom différent.

Il est disponible gratuitement en version 0.1.

Capture d'écran du logiciel Romulus

29déc.

Collection de problèmes récents (3)

C'est le troisième billet sur le sujet après la première collection et la deuxième collection. Hélas, il devrait y en avoir d'autres.

Plantage de Expression Web Designer 3 :

Plantage d'Opera 10 :

Plantage de Visual Studio 2008 :

Problème avec Windows 7 qui affiche un tooltip venu de nulle part (à droite de la corbeille) et persistant :

Souhaitons que 2010 voit arriver des logiciels moins bogués.

Et du matériel moins bogué, car on arrive à découvrir du matériel qui ne remplit même pas les missions pour lesquelles ils sont vendus :

19déc.

La météo se moque des statistiques

Les saisons, enfin les vraies saisons, c'est-à-dire les saisons astronomiques sont définies précisément comme l'instant où la longitude géocentrique apparente du centre du Soleil est un multiple de 90°, le printemps étant à 0° (pour l'hémisphère nord).

Les saisons météorologiques sont différentes des vraies saisons. Elles sont généralement centrées sur les optimum thermiques locaux . Du fait des inerties thermiques de l'atmosphère et de l'océan ainsi que des effets des courants océaniques (le Gulf Stream), « l'été météorologique français » est centré vers le 15 juillet - et l'automne au sens météorologique comprend traditionnellement les mois de septembre, octobre et novembre.

Dès début décembre 2009, le scoop est immédiat dans les journaux, rivalisant de superlatifs : l'automne le plus chaud, la France n'a jamais connu un si bel automne depuis 1900, etc.

Pourtant, même si quasiment tous les chefs d'État et leurs délégations sont nombreux à prendre l'avion en ce mois de décembre, un moyen de transport énergivore, l'Europe se gèle sous un froid polaire extrême. Car n'en déplaise aux experts et aux statisticiens, même interrogés aux journaux du 20H par des journalistes qui ne savent pas écrire correctement la formule chimique du dioxyde carbone (CO2), la nature fait ce qu'elle veut. Et en cette fin d'automne astronomique ou en ce début d'hiver météorologique, la nature a décidé de compenser les quelques excès des 3 mois passés. Résultat : une vague de froid intense, subite, durable et inhabituelle ; mais pas impossible. Ça s'est déjà produit dans le passé. Même pire. Bien pire. On peut déjà imaginer les titres des journaux si ça se reproduisait de nos jours...

Rappelons nous de l'hiver de 1709 : « Pendant le rigoureux hiver de 1709 ../.. Un grand nombre de personnes périrent de froid ; depuis plus d'un siècle on n'avait pas éprouvé en France une température aussi rude. L'hiver commença le ler novembre 1708 ; »

Ou celui de 1788 : « À partir du 15 décembre 1788, le froid devint tellement vif qu'il fut impossible de travailler aux champs. Le 31 décembre, le thermomètre descendit à 18 degrés 1/2 Réaumur, à 20 degrés le 1er janvier 1789, et à 21 degrés le 6 du même mois. La misère était extrême. »

Ou celui de 1789 : « Nous avons parlé de l'hiver de 1709 ; celui de 1789 compte encore quelques témoins qui en ont gardé la mémoire ; l'hiver de 1740 ne fut pas moins âpre, il fut presque aussi rigoureux que le premier. ../.. Le terrible hiver de 1789 vint ajouter ses rigueurs. ../..  le 21 janvier 1789, il gela à 26° »

Ou celui de 1829 : « Le rigoureux hiver de 1829 ../.. Le froid était tellement intense que l'on ne put entamer la première couche de terre que la gelée avait durcie »

Ainsi donc, la chaleur de l'automne météorologique 2009 est un faux événement. L'automne astronomique 2009 est parfaitement dans le rang. Tout est question de moyenne et d'écart-type.

Souhaitons seulement que le Soleil n'aie pas décidé de rentrer dans une phase d'inactivité durable telle que celle du petit âge glaciaire (de 1645 à 1715) et qui s'est traduite par une petite baisse des températures générale sur la Terre, d'où une sorte de petite ère glaciaire pendant 70 ans. Le bouillant Soleil avait décidé tout seul d'en faire moins.

Actuellement, ces variations dans l'intensité solaire sont très mal comprises. Notons que les intensités des cycles solaires sont en augmentation continuelle depuis 1850 environ. Est-ce que ça signifie que le rythme du Soleil est dicté par les Hommes et s'est aligné sur la Révolution Industrielle ? Bien sûr que non, ce serait même plutôt le contraire. Manifestement, on ne peut pas nier que les humeurs de Soleil ont une incidence forte sur l'atmosphère terrestre et la météorologie terrestre.

Le Soleil n'en fait donc qu'à sa tête. La météo est chaotique. Les prédictions de l'activité solaire restent impossibles de nos jours, même pour les spécialistes. Les records météorologiques actuels ou prédits et clamés à grand renforts de médias ne jurant que par des écarts à la normale ne valent pas grand chose.

Un rhododendron dans la neige dès la fin de l'automne 2009

21nov.

De l'inutilité du changement d'heure

L'utilité du changement d'heure m'a toujours intrigué, tellement ses défauts sont nombreux. Inutile de rappeler les ravages sur la santé, les risques pris avec les transports internationaux, le temps inutilement perdu pour remettre les horloges à l'heure, etc. Et nul besoin de préciser les impacts sur les logiciels. D'autre part, la majorité est en faveur de l'abolition des changements d'heure.

Reprenons le sujet. Rappelons que « l'intérêt de l'heure d'été réside, selon ses promoteurs, dans les économies d'énergie qu'elle est censée permettre, sur la base d'une meilleure utilisation de la lumière solaire naturelle pendant la période estivale ».

De nos jours, l'ADEME déclare que cela permet d'économiser l'équivalent de la consommation d'électricité d'une ville de 250 000 habitants - Montpellier par exemple. Or, même l'Europe est dubitative sur la réalité des économies d'énergie.

On peut maintenant s'interroger légitimement sur l'avenir de ce changement d'heure compte tenu des changements sociétaux en cours. En effet, avec l'obligation forcée de remplacer l'éclairage par un éclairage basse consommation qui serait dix fois plus performant (lampes fluocompactes, lampes à LED, etc.), l'économie d'énergie engendrée par le changement d'heure serait divisée dans les mêmes proportions.

D'où la question : quelle serait la justification du changement d'heure pour tenter d'économiser (d'après les hypothèses les plus optimistes) l'équivalent de la consommation d'électricité d'une ville de 25 000 habitants, comparé aux nombreux effets néfastes que cela engendre ? De possibles économies d'énergie bien plus importantes existent. Ainsi d'après l'ADEME, les illuminations de fin d'année engendrent une surconsommation de plus de 1,3 GW soit l'équivalent de la puissance d'un réacteur nucléaire ; Or, en période de pic de consommation, ce sont essentiellement les énergies fossiles qui fournissent le surplus de besoin en électricité.

En conclusion, il serait davantage raisonnable de chercher les économies d'énergie par ordre de priorité. Commençons par stabiliser l'heure une fois pour toute et poursuivre les économies d'énergie, en démarrant un gigantesque plan de modernisation des éclairages urbains et en interdisant les éclairages dirigés vers le ciel (notamment les éclairages des bâtiments publics) qui déversent leurs torrents de lumière où nul n'en a besoin et qui empêchent chacun d'admirer la beauté du ciel.

En somme, il faudrait d'abord que le pays de Descartes revienne à la raison.

Pour aller plus loin :
L'Humanité éclaire davantage l'Espace que la Terre :
http://antwrp.gsfc.nasa.gov/apod/ap001127.html

15oct.

Part de marché des navigateurs : pas clair

Il y a près d'un an, je mémorisai depuis MarketShare la part de marché des navigateurs :

À cette époque, il apparaissait qu'en novembre 2008 la part de marché d'Internet Explorer 6 était de 21,53% précisément en novembre 2008.

En refaisant la même opération, cette même part de marché d'Internet Explorer 6 en novembre 2008 a significativement évolué :

De 21,53%, nous sommes donc montés à 34,95% (pour la même date et le même navigateur)  !!!

Je n'ai bien sûr pas encore trouvé d'explication rationnelle à cette oscillation qui n'a pas lieu d'être. Mais ça montre qu'il faut être extrêmement vigilant face aux statistiques et aux chiffres que l'on nous présente.

14oct.

Collection de problèmes récents (2)

C'est la période des corrections de bugs, en ce deuxième mardi/mercredi du mois. Ainsi, Microsoft corrige 34 failles pour Windows, un record. Et Adobe comble pas moins de 29 failles. Pendant ce temps, Mozilla présente sa page pour vérifier les plugins installés (oui, les plugins, pas les extensions).

Souhaitons que ces multiples corrections de bugs se soldent concrètement par une réduction des plantages logiciels, dont voici la suite de ma collection :

Plantage de Excel 2007 :

Plantage de Sharepoint Services 3 :

Installation défectueuse d'Adobe Reader 9 (problème d'affichage de certains caractères et action à entreprendre carrément imprécise quand on a démarré des dizaines de logiciels) :

Vivement un rehaussement de la qualité des logiciels.

03oct.

Matériel informatique et qualité

L'industrie informatique vit à toute allure. Au-delà des success-stories et des restructurations, il y a aussi les fermetures.

Les médias viennent de se faire l'écho de la faillite du célèbre fabricant d'alimentations Hiper. L'an passé, on assistait au redressement judiciaire du fabricant Maxdata, très connu pour ses écrans de marque Belinea.

Curieusement, une comparaison irréfragable entre ces 2 entreprises peut-être faite : le manque flagrant de fiabilité de certains de leurs produits. Ainsi, Hiper figurait largement en tête des taux de panne dans certaines statistiques. De même, on ne compte plus les apprentis électroniciens tentant de sauver des moniteurs de marque Belinea dont la durée de vie dépassait rarement plus d'un à deux ans.

Les problèmes de qualité concernent aussi les micro-logiciels. Ainsi, on se souvient il y a quelques mois l'affaire des disques dur Seagate défectueux à cause de leur firmware, mais que la mise à jour de ce firmware faisait pire que mieux.

On aurait pu croire que l'affaire des condensateurs de mauvaise qualité révélée en 2003 était du passé. Il semble donc que les leçons n'ont pas été tirées. Les consommateurs de matériel électronique et informatique doivent rester vigilants plus que jamais.

20sept.

Collection de problèmes récents

Voici une collection de problème récents :

Les pages perso d'Orange inaccessibles le samedi 19 septembre 2009 :

Plantage de Windows XP avec écran bleu :

Plantage de Interet Explorer 8 :

Plantage de Inetinfo (Internet Information Services) :

Plantage de Outlook Express :

Plantage de Visual Studio 2008 :

Plantage de Word 2007 :

Évidemment, tous ces plantages ne sont pas très fréquents. Ils surviennent généralement quand Windows est déjà  démarré depuis un certain temps. Mais ça reste agaçant. D'autant plus que la liste n'est pas exhaustive. Souhaitons que la fiabilité s'améliore un peu à l'avenir.

12août

Nouveau runtime Java : toujours votre ennemi

Le runtime Java version 6 est sorti début août.

Comme je le signalais dans un précédent billet, le runtime Java dégrade considérablement et en permanence les performances de Windows XP. Moyennant la désactivation du module jqs dans les options avancées, on retrouve des performances satisfaisantes.

La nouvelle mise à jour du Runtime Java a l'inconvénient d'annuler ce réglage en réactivant de force le module jqs :

Ceci est particulièrement inacceptable. D'autant plus que le programme d'installation est plutôt bogué comme cette capture d'écran le montre :

Et en plus, par défaut l'installation de la barre Yahoo est cochée par défaut.

Sans oublier que les versions précédentes du Runtime Java s'entassent inutilement (à raison d'environ 75 Mo par mise à jour, soit un cumul de 600 Mo en moins de 2 ans).

Il convient donc maintenant de classer le Runtime Java parmi les malwares.

30juin

Sortie de Firefox 3.5

Firefox 3.5 vient de sortir.

Beaucoup de points positifs dans cette nouvelle version :

Parmi les points négatifs, citons :
  • Pas mal d'extensions ne sont pas encore compatibles avec Firefox 3.5, mais ça se corrige
  • La consommation mémoire n'est pas négligeable. Mais comparé à Internet Explorer, il n'y a pas photo
Bref, il s'agit du nouveau navigateur à utiliser.

02juin

Du nouveau dans les navigateurs (bis)

Encore de l'actualité avec les moteurs de recherche.

Microsoft vient de lancer son moteur de recherche, bing.com, remplaçant du coup live.com. Il y a du bon, certains résultats de recherches sortent dans un ordre intéressant, mais le nombre de résultats est assez pauvre, surtout pour des recherches peu courantes. Bref, pas de quoi détrôner Google, du moins pour un bon moment. À noter quand même l'interface sympathique.

Quant-au moteur Wolfram alpha, soi-disant intelligent, il semble intarissable sur les formules mathématiques, mais il semble faire l'impasse sur presque tout le reste. Google peut encore garder le sourire.

Et enfin, Yahho : il ne progresse pas. De ce fait, quel serait l'intérêt pour Microsoft de racheter ce moteur ?

Non seulement Google est loin d'être mort, mais il ne vacille même pas.

14mai

Un peu de musique

Pornophonique : un groupe qui fait de la musique avec des extraits de sons de Gameboy. Le résultat est sympa. Écoute gratuite et téléchargement légal ici : pornophonique.

01mai

Le runtime Java : votre nouvel ennemi

Une lecture attentive des informations données par le gestionnaire de tâches de Windows XP (dans l'onglet Processus et après avoir ajouté les colonnes Octets de lecture E/S ainsi que Octets d'écriture E/S) montre souvent en tête de liste un certain jqs.exe. Ce qui est frappant avec ce logiciel c'est l'impressionnante quantité de données qu'il lit, au point de se demander s'il n'est pas en train de faire quelque chose de louche avec votre disque dur. Il n'est pas rare de voir ainsi ce jqs.exe avoir lu 10 à 200 Go entre quelques heures et quelques jours. Exemple :

Utilisons l'excellent FileMon, pour espionner ce que fait ce jqs.exe. Il suffit de faire un filtrage de type include "jqs.exe". Voici le résultat :

Après quelques minutes d'analyse, on constate que ce jqs.exe s'acharne à lire incessamment une dizaine de Mo toutes les 30 secondes précisément dans le dossier d'installation du Runtime Java.

Sun fournit des explications sur ce jqs.exe :

  • jqs signifie Java Quick Starter
  • « L'optimisation des performances de démarrage est obtenue grâce à la pré-extraction périodique de certains des fichiers Java les plus fréquemment utilisés gardés en mémoire (n'occupant pas plus de 20 Mo de mémoire RAM). Une fois Java lancé, beaucoup moins d'E/S de disque sont requises, ce qui accélère considérablement le démarrage. »

Ainsi, sous prétexte de vouloir faire paraître Java pas trop lent, jqs.exe s'occupe de conserver le Runtime Java dans la mémoire de Windows mais en dégradant considérablement les performances de la machine (occupation du cache de Windows, occupation inadmissible du disque dur, etc.).

Comme d'habitude, on vous veut bien ; mais le mieux est l'ennemi du bien. Dans le cas présent, il faut réagir : il faut se débarrasser de ce jqs.exe (voire du Runtime Java). Sun donne la solution dans ses explications sur jqs.exe. Votre machine va enfin pouvoir commencer à respirer.

On pourrait aussi signaler que 2 ans de mise à jour de Java dans le dossier par défaut (C:\Program Files\Java), ça donne un encombrement d'environ 500 Mo, toutes les versions s'entassant les unes à la suite des autres ce qui crée un gâchis d'espace disque innommable. Sans compter l'espace réservé pour les fichiers temporaires (1 Go réservé par défaut) !

Mais quand on pense que l'écrasante majorité des PC connectés sur Internet dispose de ce Runtime Java... Quel en est l'impact écologique à l'échelle mondiale ?

De même, tout n'est pas rose chez la concurrence. Ainsi, la taille déployée du Microsoft Framework .Net 3.5 SP1 flirte quand même avec les 350 Mo. Et les sous-dossiers Temporary ASP .Net Files ont tendance à s'encombrer avec le temps. Un peu comme le dossier caché C:\Documents and Settings\[login]\Local Settings\Temp. Ou encore comme les backups effectués lors des interminables mises à jour de Windows (d'ailleurs, il existe ce programme Windows XP Update Remover permettant de les gérer).

Souhaitons que ces problèmes sérieux soient pris en compte dans les versions ultérieures des logiciels cités.

08mar.

Le Mont Blanc vu depuis le Jura

Petite photo souvenir prise à plus de 70 km de distance de l'objectif :

26fév.

1984

HADOPI - Le Net en France : black-out

13fév.

Navigateurs Internet : que de problèmes

Les navigateurs Internet ont actuellement une fiabilité toute relative : entre blocages, plantages et insécurité, les internautes sont mis à rude épreuve. Et les promesses sont rarement tenues. Ainsi, ce plantage de Chrome qui fait perdre toutes les fenêtres ouvertes :

Mais d'autres soucis planent :

Bref, outre les améliorations attendues en terme de performances et fonctionnalités, la résolution des problèmes mentionnés ci-dessus devrait être prise en compte.

04janv.

L'avenir des moteurs de recherche

On assiste actuellement à une situation monopolistique dans le domaine des moteurs de recherche : Google mène. C'est une juste reconnaissance étant donné la pertinence des résultats par rapport à ce que font les autres moteurs.

Néanmoins, il est difficile de nier que c'est loin d'être parfait. En effet, pour des cas particuliers, certains moteurs font nettement mieux que Google. Ainsi, pour avoir des résultats récents (hors sites d'actualité très connus), il faut mieux oublier Google et préférer par exemple Yahoo.

Dans quelques pays, certains moteurs de recherche sont plus utilisés que Google. Par exemple Yandex en Russie. Il suffit de faire quelques recherches avec ce moteur pour se convaincre de sa terrible efficacité. C'est manifestement un moteur qui a de l'avenir.

Autre problème, le classement des recherches. Les moteurs sont loin d'être d'accord entre eux. Est-ce que Google ne préfèrerait pas les sites commerciaux ou ayant de la publicité AdSense ?

Souhaitons que 2009 favorise l'émergence d'une meilleure compétition entre les moteurs de recherche. Au profit des internautes, cette fois.

20nov.

Europeana, la bibliothèque européenne déjà en panne

Pas de chance, pour les débuts officiels de la bibliothèque numérique européenne :

Service Temporarily Unavailable

The server is temporarily unable to service your request due to maintenance downtime or capacity problems. Please try again later.


Apache/2.2.3 (Debian) mod_jk/1.2.18 Server at www.europeana.eu Port 80

- page 2 de 3 -