Le WEB est sur le point de se transformer en profondeur. On a déjà connu par le passé quelques évolutions intéressantes du WEB, telles l'apparition du CSS ou de l'Ajax. D'autres évolutions n'ont pas eu ou pas encore eu le succès escompté (le MathML, le SVG ou le VML, etc.).

Grâce à la concurrence entre les 5 principaux navigateurs (Internet Explorer, Firefox, Chrome, Opera, Safari), une révolution du WEB se prépare à marche forcée.

Les nouveaux termes sont HTML 5, CSS 3, SVG, WebM, WebGL (3D), WOFF, WebSockets, etc. et plein d'API proposant de nombreux nouveaux services.

Voici quelques liens permettant de voir ce qui nous attend :

Bref, l'internaute va voir une transformation radicale de son environnement à son bénéfice. Exit la nécessité de plugins pour lire une vidéo, dessiner une courbe, un histogramme ou jouer à un jeu en 3D.

Pour le Web designer, la situation est un peu différente : c'est un nouvel écosystème à appréhender, excitant par les possibilité offertes, et c'est un nouvel outillage qu'il faudra acquérir et maîtriser.

Beaucoup d'applets Java vont pouvoir disparaître dans l'avenir. Peu s'en plaindront. En effet, combien d'utilisateurs ont pesté contre ces trucs qui marchent parfois (par exemple, il suffit de lire le mode d'emploi par Geneanet du fonctionnement du site des archives départementales de la Gironde pour commencer à comprendre le calvaire lié à Java). De mon côté, l'un de mes sites, celui dédié à l'astronomie en général, contient une applet Java. Elle sert à afficher une représentation graphique de la position des satellites galiléens de Jupiter. C'était une technologie côté client intéressante tant qu'il n'y avait pas d'alternative satisfaisante.  J'espère avoir supprimé toute applet Java de mes sites d'ici moins d'un an.

À ce propos, plusieurs vidéos de JavaZone sorties récemment font la promotion de Java contre .Net. Il est toujours surprenant de voir des arguments contradictoires se développer dans ce genre d'exercice. Ainsi, la bande son de la vidéo de Lady Java fait la promotion d'un langage multi plate formes. Mais visuellement, c'est une attaque en règle contre Microsoft et Windows.

Un bel exercice, mais une absence de réel argumentaire. De toute manière le choix d'une technologie passe évidemment par une comparaison des avantages et inconvénients. Pas par de la pub.