On sait que les numéros de version internes de Windows sont :

  • Windows 2000=5.0
  • Windows XP=5.1
  • Windows Vista=6.0

Le successeur de Windows Vista étant Windows 7, on pouvait imaginer que son numéro de version interne était 7.0. C'est finalement 6.1, en build 7600. Ceci traduit le fait que Windows 7 n'est qu'une simple évolution de Windows Vista.

À l'actif des points positifs de ce nouveau système d'exploitation, notons :

  • Une installation améliorée et confortable
  • Plus réactif que Windows Vista (c'était facile néanmoins) et raisonnablement gourmand (néanmoins, la consommation mémoire augmente rapidement dès que plusieurs applications sont démarrées)
  • Très bon support du Wifi qui se connecte très rapidement au démarrage
  • L'UAC est moins présente que sous Vista (mais elle reste pesante dans bien des situations courantes)

Néanmoins, on peut noter plein de problèmes plus ou moins graves :

  • La fonctionnalité BitLocker (un des minuscules avantages de la version Intégrale) n'est disponible que pour les PC disposant de TPM 1.2, donc uniquement certains PC récents
  • Idem pour le mode Windows XP
  • Internet Explorer continue d'apparaître de manière exagérée dans la barre de tâches même quand il n'est plus le navigateur par défaut
  • La barre de lancement rapide a disparu
  • Le Media Player va chercher des informations sur Internet même si on a choisi un réglage opposé
  • L'association de fichiers avec VLC ne fonctionne pas. Le Windows Media Player conserve de fait 53 associations de fichiers alors que VLC est nettement meilleur sur bien des aspects
  • Le Windows 7 Upgrade Advisor (certes la version Beta courante) rassure en trouvant généralement peu de problèmes. Mais ils arrivent dès qu'on a installé Windows 7 : de nombreux pilotes sont manquants ou sont incomplets. C'est particulièrement gênant quand la carte Wifi se retrouve non installée privant l'accès à Internet qui aurait permis de résoudre tous les autres problèmes
  • Des drivers sont inexistants et ne seront jamais développés. La palme revient à Adaptec : de nombreuses cartes contrôleur SCSI n'ont et n'auront jamais de driver pour Windows 7 (exemple des famille 2940 ou 29160 qui ne sont pas si anciennes qu'il y paraît). Alors que l'on pourrait comprendre ce choix pour la version 64 bits, il est inacceptable et scandaleux qu'il n'y ait pas un minimum de support pour la version 32 bits. Adpatec sera à n'en pas douter un constructeur qui sera boudé par ses clients face à une telle attitude
  • Des drivers et logiciels fournis par des constructeurs de matériel deviennent bogués/inutilisables. Exemple : HP fournit un support au rabais des scanners de la famille Scanjet 8200 (deux à trois fois plus de temps pour numériser un document et interface des logiciels au bord de l'utilisabilité)
  • Certains logiciels restent incompatibles avec Windows 7 (exemple : NetLimiter)
  • Il arrive que restaurer des dossiers envoyés dans la corbeille détruise plein de dossiers. Heureusement, il reste Recuva pour sauver la situation
  • Difficile d'installer le Service Pack 1 de Visual Studio 2008. Il suffit de déployer le Microsoft Visual Studio Tools pour Microsoft Office System (version 3.0 Runtime) Service Pack 1 entre l'installation de Visual Studio 2008 et son SP1
  • Il reste de très nombreux et gros plantages, dits aussi des écrans bleus ou encore Blue Screen Of Death (BSOD) avec Windows 7 (tout du moins avec la version 32 bits) :

  • Certains pilotes de périphériques sont de véritables générateurs d'écrans bleu. Exemple : i-gotU GPS Travel Logger / @trip PC 2.0 pourtant conçu pour Vista. Le Windows 7 Upgrade Advisor a été bien incapable de détecter le problème.

Quant-au prix du système d'exploitation, il est très exagéré. Il l'est encore davantage en France comme l'avait démontré ZDNet : Windows 7 : 40% à 100% plus cher en Europe qu'aux Etats-Unis.

Bref, Windows 7 dispose de qualités indéniables, mais il est difficile de dire si elles s'avèreront suffisantes pour justifier une adoption de masse ce que Vista a bien été incapable de réaliser. Et les constructeurs sont à la traîne.